Assurance


Vous voulez souscrire une Assurance Vie, faire un prêt immobilier ou pour acheter une voiture…
Vous devez donc souscrire une assurance.

Honnêtement, vous remplissez le questionnaire médical en stipulant que vous êtes porteurs d’un défibrillateur cardiaque et que vous avez fait une mort subite ou que vous êtes atteint de telle ou telle pathologie cardiaque, en estimant, à juste titre, que vous êtes protégé.

Mais, quelques jours ou quelques semaines après votre dépot de prêt, vous recevez une lettre de votre banque vous refusant le prêt.

Le banquier vous propose donc un rendez-vous et vous explique que le refus est d’ordre médical et vous propose de saisir la Convention AERAS.

La Convention AERAS

Cette convention est censée aider le futur souscripteur d’un prêt à obtenir son prêt plus facilement.
Dans la réalité, c’est beaucoup moins vrai.
Les personnes ayant saisi cette commission, dans le meilleur cas se voient multiplier par au moins deux, leur prime d’assurance et dans le moins bon, mais le plus courant , un refus d’assurance donc de prêt.

Alors certains d’entre nous préfèrent, par omission, de ne pas mentionner leur pathologie et leur défibrillateur sur le questionnaire médical. Le risque peut-être toutefois important, car le risque est le nom remboursement par l’assurance des sommes restant dues en cas d’invalidité ou de décès. Reste à vous de déterminer réellement les risques.

L’APODEC travaille sur ce dossier depuis pas mal de temps, mais les interlocuteurs (y compris les conseillers de l’Elysée) manquent totalement de réactivité.
Nous avons à votre disposition un courtier qui peut effectuer des recherches d'assurance gratuitement.

>>> La convention AERAS…